Le jardin de simple

Qu’est ce qu’un jardin de simple ?

Un jardin de simple est un jardin où l’on cultive les simples c’est à dire des plantes officinales (aux vertus médicinales, simplicis medicinae, simplicis herbae), associées à des plantes aromatiques et condimentaires comme la mélisse, l’hysope, la sauge, le romarin, la sarriette.

L’origine du jardin de simple

Cette tradition remonte à la Rome antique pour des besoins de pharmacopée et perdure tout au long du Moyen Âge jusqu’à la révolution industrielle où les plantes médicinales deviennent l’affaire de l’industrie pharmaceutique. Le jardin médicinal du Moyen Âge, appelé herbularius ou herbularium est omniprésent dans les jardins des monastères chrétiens d’Europe qui se structurent selon le plan dit de « l’abbaye de St Gall » rédigé vers l’an 806, par Théodore de Trace. Ainsi le jardin de simple s’intègre dans un plan plus général organisant l’hortus monastique ou hortus conclusus ( jardin monastique clos). L’herbularium ou jardin des simples se situe prés de l’infirmerie et du logis du moine qui étudie les plantes et les remèdes pour soigner, même s’il arrive parfois, faute de place que les cultures s’étendent au delà du clos, dans les champs avoisinants.

Créez votre jardin de simple

Le plan du jardin de simple

Originellement, le jardin de simple s’ordonne selon un plan géométrique organisé, constitué d’allées et de plates bandes rectangulaires bordées de planches ou plessis. Mais vous pouvez laisser libre cours à votre créativité, en tenant compte néanmoins du besoin en ensoleillement des plantes que vous y disposerez. Thym, romarin, sauge, lavande affectionnent le soleil, tandis que coriandre, persil, angélique, menthe, mélisse se plairont plus à mi ombre.

Quelles plantes faire pousser ?

Au Moyen Âge, on y cultivait: cumin, citronnelle (Aurone), fenouil, fenugrec, livèche, menthe, menthe aquatique, menthe-pouliot, grande balsamite, mongette, romarin, sauge, sarriette, rue, rose, iris, lys…
Pour les plus curieux , retrouvez les 94 plantes du « Capitulaire de Vilis », (promulgué vers l’an 795 par l’empereur Charlemagne) préconisées pour la culture dans les maisons royales et monastères. Le « Capitulaire de Vilis » liste les plantes médicinales, aromatiques, tinctoriales, légumes, fruits pour suffire à la vie de tous les jours. Nos besoins et nos savoirs actuels ont bien entendus évolués. Composez vos carrés en fonction des plantes qui seront utiles dans votre quotidien : camomille, verveine officinale, mélisse, calendula officinal, lavande, thym, laurier sauce, persil…Mais assurez-vous de leur usage et de leur innocuité.

Dessiner un jardin de simple

Concevez et composez vos plates bandes avec l’éditeur de plan de jardin.